L’histoire de Notre-Dame de Sion Strasbourg

Ce sont deux strasbourgeois, les frères Ratisbonne, issus d’une famille israëlite et convertis au catholicisme, qui sont à l’origine de la Congrégation des Sœurs de N.D. de Sion et des diverses Institutions de Sion.

Il s’agissait de Théodore Ratisbonne, devenu le Père Théodore (1802–1884) et d’Alphonse Ratisbonne, le Père Marie-Alphonse (1814-1884).

C’est le Père Théodore qui a été le fondateur des diverses maisons de Sion et, point important pour l’Alsace, la première tentative de création d’une maison l’a été à Thann, essai qui n’a duré que 2 ans environ et qui a fait dire alors au Père Théodore « Sion est alsacienne, elle reviendra en Alsace ».

En 1853, la première Institution fut fondée à Paris, puis une maison vit le jour à Jérusalem ; la Congrégation essaima ensuite un peu partout dans le monde : Europe, Afrique, Istanbul, Amériques (Nord et Sud), Océanie. La plupart des religieuses étaient éducatrices, travaillant à étendre le règne de Dieu par l’enseignement et les rencontres d’amitié.

Revenons à Strasbourg, où, suite à l’annexion par la Prusse de l’Alsace-Lorraine qui dura 48 ans, de 1870 à 1918, la fondation ne put être réalisée qu’en 1919, avec des classes allant de la maternelle aux terminales et avec des religieuses de grand renom : Mère Marie-Odile Wenger et Sœur Georgine Riedinger, toutes deux alsaciennes. Le succès fut immédiat et la Congrégation acquit début des années 1920 une propriété de campagne à Geudertheim, au nord de Strasbourg, permettant aux élèves d’y passer des vacances et aux terminales d’y séjourner 1 à 2 semaines pour leurs révisions du baccalauréat dans le calme.

Ce n’est qu’à partir du moment où les premières élèves arrivèrent en fin d’études et quittèrent Sion que l’Association des Anciennes prit corps, début des années 1930. Et dès 1933 paraissait le premier Bulletin des Anciennes, indispensable trait d’union entre les diverses générations, entre elles et avec leur ancienne école. Au départ il y eut 3 à 4 Bulletins par an et, peu à peu, on en vint à un Bulletin annuel paraissant le jour de la Réunion ou Fête des Anciennes, fixée chaque année aux alentours du 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception.

En 1936, pressentant la seconde guerre mondiale, Mère Odile songea à acheter une maison de campagne plus éloignée de Strasbourg et ce fut l’acquisition de la Maison de Gérardmer dont – pour des raisons administratives – l’Association des Anciennes en

devint propriétaire. Dès Pâques 1937, Gérardmer s’ouvrit aux générations de l’époque. L’idée se révéla excellente car, en 1939, les Soeurs de Strasbourg furent éparpillées à Grenoble, en région parisienne et aussi à Gérardmer (où il est intéressant de noter que des classes furent ouvertes pour de jeunes élèves de la région durant la guerre) où se trouvaient Mère Xavier-Marie Humann et Mère Marie-Claire Trocherie.

Pendant ce temps, des Anciennes résidant à Nancy se réunissaient durant les années de guerre sous la houlette de la Présidente d’alors (Marie Marchal). Ce sont elles qui accueillirent, venant de Paris en 1945, Mère Odile et Mère Xavier Marie en route vers Strasbourg libérée, où Sion avait été bombardée le 25 septembre 1944. La Chapelle était détruite.

Dès 1946, la réunion des Anciennes revécut à Strasbourg et avec elle la parution du Bulletin. Le premier Bulletin illustré vit le jour en décembre 1953 avec des photos de la nouvelle Chapelle, inaugurée le 8 mai 1953 et de Gérardmer qui accueillait à nouveau les nouvelles générations d’élèves.

Notre Association existe toujours aujourd’hui, sur les mêmes bases, avec ses statuts, inscrite au Tribunal d’Instance de Strasbourg depuis le 21 mars 1936, dirigée par un Comité avec une présidente, deux-vice présidentes, une secrétaire, deux secrétaires adjointes et une trésorière.

Ses buts :

  • resserrer les liens entre les anciens élèves et les garder en contact avec la maison qui les a formés
  • aider les membres de l’Association qui seraient dans le besoin
  • favoriser les œuvres de Notre Dame de Sion de par le monde.

L’Association est donc bien vivante, elle s’est pliée aux exigences des temps modernes. Suite à la carte scolaire imposée par le Rectorat, Sion n’est plus un Lycée mais un Collège depuis Octobre 1966. Les élèves quittent donc la maison dès la fin de la 3 ème . Les jeunes se dispersent ; beaucoup cependant se retrouvent à Sion grâce à notre Association. La Maison de Gérardmer a dû être vendue en 1984, à cause de la diminution du nombre de religieuses et également à cause du coût de l’entretien de la propriété.

– Autre changement enfin, la mixité et l’arrivée de jeunes gens à Sion en 1989-1990. Eux aussi sont à présent les bienvenus dans l’Association qui a changé son libellé en devenant en 1998 l’Association des Anciennes et Anciens Elèves de N.D. de Sion de Strasbourg.

– Beaucoup d’anciens élèves, après avoir quitté Strasbourg, se sont installés à Paris même ou dans la région parisienne. Dès 1990, l’Association avait décidé de tenir une réunion à Paris, tous les deux ans, à N.D. de Sion, rue Notre Dame des Champs, première maison de Sion. Le 2 avril 2011 avait lieu la dernière réunion à Paris ; le TGV est arrivé et il est possible à présent de faire un aller-retour dans la journée pour assister à la fête de Strabourg !

– A noter aussi que depuis 2002 on peut retrouver l’Association sur son site internet www.asso-sion-strasbourg.org. : informations pour les prochaines réunions, nouvelles, photos des rencontres…

Pour conclure, quelques chiffres éloquents :

– un annuaire, régulièrement tenu à jour, existe depuis 2001 .

– actuellement y sont recensés plus de 1500 anciennes et anciens ; il faut y ajouter les noms des professeurs et religieuses (annuaire de 2009 mis à jour)

– sur ce nombre on note près de 250 cotisants réguliers (chiffres de 2018).

La cotisation est fixée :

pour le membre adhérent à € 30.- (€ 5.- pour lycéens et les étudiants)

pour le membre de soutien à partir de € 35.-

pour le membre donateur à partir de € 150.-

Elle sert à assurer l’impression du bulletin et des nouvelles, à permettre l’élaboration de l’annuaire et sa mise à jour, à entretenir le site internet, à régler l’assurance multirisque, à couvrir les frais d’expédition et l’achat de fournitures de bureau, mais surtout aussi à aider les personnes en difficultés, à soutenir les actions au service des plus démunis.

Peuvent être admis comme membres adhérents tous les anciens élèves de l’Institution ou de quelqu’autre Institution sous tutelle de la congrégation de N.D. de Sion, les professeurs, les sympathisants et amis.

L’Association soutient activement « Les Amis de la Chapelle de Notre-Dame de Sion Strasbourg », association inscrite le 6 juillet 2006 au Tribunal d’Instance de Strasbourg, qui a pour objet la rénovation et la préservation de ladite Chapelle.

ASSOCIATION des ANCIENNES et ANCIENS de N. D. de SION

odio commodo vel, consequat. facilisis lectus Sed dolor

Pin It on Pinterest

Share This